image.jpg

Le jardin de FIbonacci. 

La conception du jardin est basée sur l’expression de la géométrie de Leonardo Fibonacci, un mathématicien italien du XIIe siècle.

 

La suite de Fibonacci (nommée ainsi en 1867), suite mathématique, est la suivante : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89… où un nombre de la suite est la somme des deux nombres qui le précèdent.

 

Cette suite mathématique nous amène à rencontrer le fameux le nombre d’or ( 1,618).

 

Désigné par la lettre φ (phi), le nombre d’or vaut approximativement 1,618 033 988 7.

 

C’est le moine franciscain italien Luca Paciolu qui le met en avant pour la première fois en le surnommant “propriété divine” et en lui consacrant un manuel de mathématiques. Il s’agissait pour lui d’un idéal venu du ciel.

 

Le nombre d’or devint synonyme de beauté, d’harmonie et il deviendra omniprésent dans les sciences de la nature et de la vie, dans les proportions du corps humain (Homme de Vitruve de Léonard de Vinci) ou encore dans les arts.

 

Le nombre d’or est également omniprésent dans les domaines de l’architecture et de la construction, ainsi ue l’art des jardins…

 

La nature nous enseigne les mathématiques à sa façon…