Cheminement.jpg

Cheminement. 

Cheminer, errer, aller au hasard, à l’aventure… quel programme !!

 

… il faut savoir se perdre pour un temps si l’on veut apprendre quelque chose…

Friedrich Nietzsche

 

Tout comme l’idole de notre ami Antoine ( de Saint-Exupery) qui se réfugiait dans les arbres pour contempler le monde des autres, des hommes… comme une étrangeté à sa vie de douce et simple beauté, le jardinier se réfugie en ce lieu parfois inconnu et qui de chaque jours et instants le bouscule en émerveillement.

Quelle belle histoire qui se construit au fil des temps, comme une symbiose, entre elle / lui et le jardin. 

Ce cheminement, cet itinéraire qui se révèle, sorte de nourriture quotidienne, alimente l’expression du jardinier tant dans une approche technique, culturale et botanique, que lors d’expression plus artistique. Cette recherche d’harmonie naturelle au travers du prisme de l’oeil oblige la découverte du beau et des dynamiques du vivant. Cette éducation, au fil du temps, incite de plus en plus à percevoir les riches détails qui nous entourent, qui composent cet ensemble nommé jardin.

 

Qui est cet être qui traverse les jardins, les regarde, les dessine, les fouille pour trouver une simple clef de création mais aussi de bien-être ?

 

Qui est ce « dit » jardinier ? Et qui sont ces jardins qui le forment pour des essais d’expressions que seule la raison  ramène au monde des hommes ?

 

Nature, ne l’as-tu pas sculpté par tes beautés . Transfuge de deux mondes n’en formant qu’un seul.

 

Cheminement …